Étiquettes

,

En me promenant récemment à Paris vers Sèvres Babylone, je me suis sentie un peu faible et me suis auto diagnostiquée immédiatement un manque cruel de sucre. La vie faisant bien les choses,  ma petite crise d’hypoglycémie est arrivée au moment où mon chemin croisait celui de la Maison du Chocolat. Je n’étais jamais entrée, étant donné que je n’ai pas une passion pour les boîtes de chocolat, je préfère les gâteaux et les leurs ne me tentaient pas. J’ai donc failli rater mon double coup de foudre…

Tout d’abord leur accueil a été incroyablement sympathique, même si leurs chocolats n’avaient pas été bons, je crois que j’en aurais acheté juste pour les remercier d’être aussi aimables. La vendeuse me trouvant pâlotte, m’a offert de goûter tous les chocolats qui me tentaient pour me redonner du rose aux joues. Et c’est comme ça, par le plus grand des hasards que j’ai eu mon premier coup de foudre, le Jolika.

Le Jolika est un enchantement de pâte d’amande, un rêve devenu réalité, la gourmandise incarnée. J’en ai acheté une boîte énorme pour la rapporter avec moi en Afrique et c’est devenu mon bonheur quotidien.

Extrêmement satisfaite de ma trouvaille du jour, j’ai fait l’acquisition d’un de leur coffret de dégustation et me voilà prise au piège ! Jusque là, ma vie s’était déroulé sans encombre, agrémenté de quelques carrés de chocolat de temps à autres, généralement issus des tablettes du supermarché. Je fais d’ailleurs un arrêt rapide pour vous signaler une douceur très sympathique et abordable, qui est issue de la gamme Côte d’Or, le chocolat noir fourré à la pâte d’amande. Très abordable et très généreux en pâte d’amande, ce chocolat m’avait conquis depuis plusieurs mois.

Mais revenons en à nos moutons. Me voici devenue accro à ces créations géniales. Brésilien, Rigoletto, Arriba, Quito, Caracas, Salvador et autre Andalousie, voici les noms de mes drogues. J’en raffole. Lors de mon dernier voyage en France, j’ai couru ventre à terre, dans mon nouveau temple et juste avant d’arriver à la caisse, j’ai vu une petite boîte dorée intitulée Maronni. Je l’ai immédiatement acquise car s’il y a une chose que je préfère au chocolat ce sont les marrons glacés.

J’ai attendu de rentrer en Afrique pour l’ouvrir et voilà mon deuxième coup de foudre ! Un nuage de marron glacé emprisonné dans la plus fine des coques de chocolat. Je me suis réveillé la nuit dernière pour aller en voler un dans le frigo (je sais bien que le chocolat se mange à une température idéale de 20° mais en Afrique, il n’y a que deux options, froid du frigo ou complètement fondu). Je crois que ma passion pour cet enchantement est liée à un souvenir gustatif extraordinaire, la Duchesse de Ladurée, qui a malheureusement disparue il y a quelques années… Cette Duchesse avait également le secret du nuage de marron glacé, agrémenté de chocolat au lait craquant et d’une génoise fondante à l’amande… Peut être se résoudront ils un jour à ressortir ce divin dessert mais, en attendant, le Marroni est le must des amoureux des marrons glacés.

Prise de passion pour les chocolats, j’ai accepté avec enthousiasme une boîte de ganache de Jean-Paul Hévin, je ne vais pas tarder à l’essayer et vous tiendrais au courant. S’ils sont moitié aussi bon que leur tarte au chocolat et leurs caramels à la fleur de sel, je sens que je vais bientôt devoir aller en cure de désintoxication…

Un petit +

Wikipédia propose un article très complet sur le chocolat, dans lequel l’auteur met en garde les propriétaires d’animaux domestiques en précisant, par exemple, que si votre adorable chien mange 150gr de chocolat, il peut mourir sauf s’il vous lui administrez un puissant vomitif mais que par contre les rats n’ayant pas le pouvoir de vomir, il sera condamné définitivement… Propriétaires de rat méfiez vous !

Un autre petit +

La Maison du Chocolat livre en 48h, voici leur site internet: http://www.lamaisonduchocolat.fr/fr/fr/new

Publicités