Mots-clés

, ,

Mardi 28 juin 2011 – 2 ème étape – 999 km de Rome – Valence – Maison Pic – 3* Michelin
chagny valence
La deuxième étape de notre voyage était la plus attendue, nous parlions depuis très longtemps de notre envie commune de découvrir le travail de la première femme tri étoilé de France. Nous sommes donc arrivées à Valence extrêmement motivées et enthousiastes. La laideur et l’ennui de la ville ne nous ont absolument pas rebuté.  Nous nous sommes rendues, ventre à terre, au 285 Boulevard Victor Hugo.

Il est difficile de décrire la déception sidérante que nous avons vécue ce soir là. Où est la cuisine incroyablement créative que la chef décrit si bien dans ses livres, où sont les plats magiques salués par la presse, les inspecteurs Michelin souffrent ils d’agueusie?

L’ambiance du dîner est restée éminemment sympathique et nous, qui avions prévu de dire toute la vérité, rien que la vérité dès que la coupable apparaîtrait, nous nous sommes répandues en louange infinies, après avoir demandé des autographes et une photo avec la star. Nous ne nous sommes même pas plaintes des tarifs exorbitants de l’endroit, qui nous ont laissé perplexe. Valait il mieux boire un fois gras liquide à la rhubarbe ou acheter un scooter?

En bref le cerveau malade qui a conçu la carotte vinaigrée sauce yaourt est dissimulée dans une petite femme charmante qui excepté le talent, a tout d’un grand chef!

IMG_3277IMG_3280

Les photos sont trompeuses…! Face à l’image, on ne se rend pas compte de la grande teneur en sucre de la crème de fois gras, de la terrifiante acidité du vinaigre dans les petit légumes, du sable dans les morilles qui accompagnent la viande, de l’absence de goût de la sauce du poisson… En regardant la photo de notre sublime flacon, on évite les commentaires du sommelier qui, après que nous ayons refusé son conseil sur les vins de Bordeaux (1600€ la bouteille…!), nous a dit que si nous n’avions pas les moyens, nous pouvions nous rabattre sur la Bourgogne… Au lieu de photographier les plats, j’aurais dû photographier nos têtes quand nous avons absorbé les amuses bouches, qui auraient dû nous alarmer et nous faire fuir pendant qu’il était encore temps. La palme du cauchemar est décernée à la sphérification de chou-fleur et aux macarons sucrés aux oeufs de harengs.

IMG_3278IMG_3282IMG_3281

IMG_3285 IMG_3284 IMG_3283 IMG_3279Quel bilan tirer de ce repas? Est ce l’un des pires mensonges du Michelin? Sommes nous arrivées le mauvais jour? La Chef était elle distraite? Quelle qu’aient été les raisons, je ne suis pas certaine que le client mérite de subir un châtiment aussi dur.

Maison Pic
285 avenue Victor Hugo, 26000 Valence – Drôme
Tél. +33 4 75 44 15 32
http://www.pic-valence.com/

Publicités