Mots-clefs

, ,

On peut accepter beaucoup de chose d’un cuisinier qui sait tailler des pommes de terre diamants, faire une oeuvre d’art à partir d’un filet de thon, ou bien préparer un repas à partir de déchets. On serait même prêt à comprendre que le bescherelle n’a pas été son livre de chevet pendant les trente dernières années…

Mais qu’en est il du présentateur de Top Chef? Apparemment, lui aussi, s’est passionné pour les liaisons à la fécule de pomme de terre plus que pour les liaisons grammaticales. Notez tout de même son immense créativité quant aux excellents commentaires qui ont pimenté la finale de l’émission : Les « cent z invités », les « les cinquante z avis », les  » huit z oignons »…

M6, en oubliant leur second degré, a fait sien le principe d’audimat promu par les Inconnus, à leur grande époque, « il ne faut pas prendre les gens pour des cons mais il ne faut pas oublier qu’ils le sont »…

Au jour d’aujourd’hui, si j’aurais su, j’aurai pas regardé la finale même si je sais pas c’est qui qui va gagner malgré que j’aime bien l’émission!

Publicités