Étiquettes

, ,

Avez vous remarqué que la bouchée de gâteau recouverte de feuille d’or a toujours un goût un peu différent, un peu précieux, un peu magique que les autres bouchées n’ont pas ? Forte de ce constat et ayant une petite envie d’éblouissement, j’ai décidé de me lancer dans la confection d’un risotto à l’or…

La feuille d’or n’est pas une tendre, elle frémit et se replie sur elle même à la simple vue de votre doigt, se déchire devant votre couteau, se dissout devant votre pinceau. Elle suscite également la commisération de votre entourage qui est certain que c’est un jeu d’enfant de déplacer un petit carré de 8cm par 8cm d’un carnet à une assiette.

Vous cherchez à comprendre comment vous pourriez remplir votre mission et internet, s’avère, comme toujours, la seule source d’information utile (puisqu’après vérification ni Ginette Mathiot, ni Jamie Oliver n’évoquent cette question essentielle du déplacement de la feuille d’or du carnet à l’assiette). Et bien sûr vous trouvez les fameux « tutorials », réalisés par des élèves des beaux arts, spécialité dorure, qui vous explique qu’en prenant un gros pinceau et en le frottant sur de la laine pour créer de l’électricité statique, il suffit d’approcher le pinceau de la feuille pour qu’elle se décolle naturellement et vous suive dans tous vos mouvements, si délicat soit il (et la preuve en est qu’ils ont réussi à redorer le Dôme des Invalides magnifiquement !). Et c’est là que vous repensez avec nostalgie à votre période post bac, quand il était encore temps de faire des choix de formation utile… Vous ne seriez pas coincé devant votre risotto aujourd’hui, si vous aviez pris les bonnes décisions à l’époque !

IMG_2629De guerre lasse vous acceptez que votre plat ne sera jamais un damier jaune et or et vous tentez alors de faire glisser de petites déchirures de feuilles d’or sur votre risotto. Nous ne sommes pas tout à fait entre Ferran Adria et Alain Ducasse mais je vous assure que quand vous portez votre plat sur la table, la surprise et le plaisir des convives vous emportent et vous oubliez vos petites déconvenues. Le plat tourne entre les convives et quand il arrive à votre niveau, il ne reste plus une miette d’or ! Tout le monde s’est précipité pour goûter cet extraordinaire ingrédient. Et c’est là que vous êtes content de masterisé le risotto au safran, car finalement c’est cela qui est vraiment bon et le plaisir qui se lit sur les visages est la véritable récompense de cette recette.

IMG_2401 Les infos pratiques :

Où trouver de l’or ? Il ne faut pas plaisanter avec cette sérieuse question, il ne s’agit pas d’aller chez Monsieur Bricolage et d’acheter une bombe de peinture dorée, ce sera sûrement très joli mais malheureusement il est possible que tous vos convives décèdent à la suite de l’absorption de votre risotto. Il faut acheter de l’or alimentaire, cela doit être précisé sur l’emballage (mention de l’Union Européenne : E175). J’ai acheté le mien sur un site internet suisse (Delafée.com) qui le propose sous plusieurs formes, paillettes, carnets de feuilles et lingots (non je plaisante !).

Combien ça coûte ? Les prix sont assez élevés mais en même temps je n’ai pas énormément de comparatifs puisqu’il est rare de déguster d’autres métaux précieux et on ne peut pas parler de prix au kilo, car quel que soit votre niveau de fortune, il est peu probable que vous en consommiez 250gr. 0,2/0,4gr semble être plus dans la norme. Un carnet de 20 feuilles coûtent environ 39 euros. On pourrait dire que ce sont des prix qui se rapprochent du safran, puisque finalement, c’est l’un des ingrédients que l’on utilise dans les mêmes proportions pour un résultat aussi pertinent.

C’est diététique ? Les études scientifiques sur les consommateurs d’or sont rares, on en connaît donc peu les effets mais à ce jour, je n’ai jamais rencontré personne qui m’ait suggéré avoir pris un gramme après avoir consommé de l’or, et aucun régime ne l’interdit, je crois que l’on peut donc dire que c’est consommable. Néanmoins après quelques lectures scientifiques, il est fortement conseillé de ne pas manger de l’or en grande quantité car il est peu probable qu’il soit assimilé par votre organisme !

Publicités