Étiquettes

, ,

IMG_6523

L’amphitryon est celui qui reçoit, celui chez qui l’on dîne. Ce joli mot est tombé en désuétude mais il mérite d’être connu…

« Le prince de Talleyrand, réputé pour le plus accompli des amphitryons, en usait de la sorte. Il découpait lui-même les viandes et en faisait passer une part à chacun en mesurant la civilité de l’offre au rang des convives. »

Anatole France – La vie en fleur

« Un amphitryon avait fait servir sur sa table un saucisson d’Arles de taille héroïque. »

Anthelme Brillat Savarin

Amphitryon est, à l’origine, le nom d’un prince de la mythologie grecque, qui épousa Alcmène avec qui Zeus concevra Héraclès grâce à un terrible subterfuge. Plaute puis Molière s’inspirèrent de son histoire et c’est ce dernier qui écrivit ces vers, qui popularisèrent l’usage du nom amphitryon:

« Le véritable Amphitryon, Est l’Amphitryon, où l’on dîne. »

Ce nom est parfois féminisé. Flaubert, dans ses Correspondances, évoque un dîner où « la nourriture y est parfaite et l’Amphitryonne si alléchante »…

Attention tout de même à l’usage que vous faîtes de ce joli mot, qui peut avoir des significations variées en référence à l’histoire de notre prince thébain. Attendez, peut être, que votre hôte se présente lui même comme l’amphitryon avant de l’affubler de ce titre…

« J’avais autour de moi, à l’orchestre, quelques ménages littéraires dont les maris ont été amphitryonnés autant que le mari d’Alcmène…« 

Paul Léautaud – Le Théâtre de Maurice Boissard

Publicités